L’année 2020 est incontestablement l’année de la pandémie à coronavirus SARS-CoV-2. A point de départ dans la province chinoise de Wuhan, elle s’est rapidement propagée à travers tous les continents. Il s’agit d’une maladie virale caractérisée par une forte contagiosité et un taux de mortalité très élevé. Cette affection initialement considérée comme une maladie infectieuse pure, s’est rapidement transformée en une maladie atteignant la quasi-totalité des organes, nécessitant ainsi l’implication de plusieurs spécialités médicales dont la cardiologie.

Selon les données de la littérature actuelle, la préexistence de pathologies cardiovasculaires constitue un facteur de mauvais pronostic. Mais ces maladies cardiovasculaires peuvent en être la conséquence.

D’un point de vue cardiologique, les mécanismes physiopathologiques sont en constante mutation. Néanmoins en l’état actuel des connaissances, il est démontré que le SARS-Cov-2 a une action directe sur l’endothélium. Il provoque également un état inflammatoire avec libération importante de cytokines (orage cytokinique) dont l’interleukine 6 est tout aussi agressive pour l’endothélium.

L’association des deux mécanismes (orage cytokinique et action directe du virus) est responsable d’une vascularite diffuse atteignant la plupart des organes comme le cœur, le rein, les poumons.  A cette vascularite s’associent de nombreuses perturbations de la coagulation. Cet ensemble génère des micro et macro-thrombi responsables de la défaillance multi viscérale.

Néanmoins ce virus est nouveau, tous les acteurs de la communauté scientifique sont en train de le découvrir. Cela sous-entend que d’autres facettes de ce virus vont être surement découvertes.

Aujourd’hui plusieurs essais cliniques sont en cours dans le but de trouver soit le traitement spécifique à cette infection virale, soit le vaccin.

En tout état de cause, le seul gage actuel de la limitation de la contagion demeure le respect des mesures barrières. La victoire sur ce virus passera par une franche collaboration multidisciplinaire et une redéfinition des paradigmes traditionnels de la pratique de la médecine.